Savez-vous que les premiers biscuits pour chiens ont été fabriqués en Angleterre en 1860 ? Depuis, les progrès combinés de la diététique animale et de la médecine vétérinaire ont contribué à l’allongement significatif de l’espérance de vie des chiens et des chats. C’est en tout cas ce qu’affirme la Facco, chambre syndicale des fabricants d’aliments pour animaux. Faux, répond au contraire Gérard Lippert qui a réalisé des travaux sur 600 cadavres de chiens : « Ceux qui avaient mangé des aliments industriels sont morts trois ans plus tôt que ceux qui avaient consommé de la nourriture ménagère ». De fait, observent les nutritionnistes, les problèmes cutanés, locomoteurs et digestifs, les cancers, l’obésité et les allergies sont légions chez nos amis à quatre pattes nourris à l’aide de croquettes. La faute au mode même de fabrication – croquettes surchauffées qui perdent leurs vitamines et oligoéléments – et à la composition qualitative des rations – excès de céréales, souvent d’origine transgénique, et pauvreté en végétaux. Les animaux de compagnie victimes de la « malbouffe » ? De nombreuses associations en sont convaincues et recommandent le retour à l’alimentation naturelle. Mais qu’en pensent les intéressés ? Ouaf ouaf !

Advertisements